Lettre Hebdomadaire Ubuntu

Le weblog

Lettre Hebdomadaire Ubuntu n° 81 du 2 au 8 mars 2008.

Posted by bapoumba sur 13 mars, 2008

Bienvenue dans la Lettre Hebdomadaire Ubuntu numéro 81 pour la semaine du 2 au 8 mars 2008. Dans ce numéro, nous parlerons de la sortie d’Hardy Alpha 6, de chiffres intéressants pour Brainstom, de la rencontre avec Mathias Gug, développeur Ubuntu Server et comme toujours, de beaucoup, beaucoup d’autres choses !

Dans ce numéro

  • Sortie d’Hardy Alpha 6
  • Brainstorm en chiffres
  • Rencontre avec Mathias Gug, développeur Ubuntu Server
  • Podcast de Full Circle – épisode 1
  • Dans la blogosphère
  • Autres nouvelles
  • Réunions et événements à venir
  • Mises à jours et Sécurité
  • Statistiques concernant les bugs et les traductions

Nouvelles générales de la communauté

Sortie de Hardy Alpha 6

Les images pour l’Alpha 6 sont maintenant disponibles. Ces images sont connues pour être raisonnablement exemptes d’éléments bloquant l’installation, tout en représentant un instantané très récent de Hardy. Cette version inclut plusieurs nouveautés prêtes pour des tests à grande échelle. Les pré-éditions de Hardy sont déconseillées à toute personne ayant besoin d’un système stable ainsi qu’à ceux pouvant être gênés par des plantages ponctuels, voire fréquents. Lisez en plus ici.

Brainstorm en chiffres

Comme tout le monde aime les statistiques, voici quelques chiffres pour vous. Ces chiffres concernent la semaine du lancement de Brainstorm, (du 28 février au 5 mars) :

  • 10196 utilisateurs
  • 338319 votes postés (environ 31 votes par utilisateur)
  • 238043 votes +1
  • 100275 votes -1
  • 10446 commentaires sur les idées proposées
  • 3145 idées
  • 326 ont été supprimées (spam, …)
  • 578 ont été marquées comme doublon (sur les 1125 rapports de doublons soumis par les utilisateurs)
  • 2567 restantes (ce chiffre inclut des catégories qui ont été ajoutées après le lancement initial)

Rencontre avec Mathias Gug, Développeur Ubuntu Server

LHU : Qui êtes vous ? Que faites-vous chez Canonical ?

MG : Je m’appelle Mathias Gug. Je suis né et j’ai grandi en France. J’ai déménagé à Montréal il y a 4 ans. Je travaille chez Canonical comme développeur Ubuntu Server depuis mai 2007. Avec l’aide de l’équipe serveur je m’occupe des paquets en rapport avec les technologies serveur.

LHU : Y a-t-il (ou y a-t-il un besoin spécifique pour) une communauté «entreprise», particulièrement tournée vers Ubuntu Sever ? Si c’est le cas, est-elle différente du reste de la communauté et à quel point ? Est-ce que les utilisateurs en entreprise vont chercher de l’aide sur IRC ou sur les listes de diffusion ?

MG : Les membres de l’équipe serveur partagent un intérêt commun pour les technologies liées aux serveurs, comme les bases de données et l’authentification sur réseau. Ces produits sont surtout utilisés dans des environnements d’entreprise. Vous avez donc tout à fait raison quand vous dites que nous tendons à avoir des membres «professionnels» au sein de l’équipe serveur.

Nous essayons de toucher plus d’utilisateurs du monde de l’entreprise. Cependant, nous faisons face à un problème culturel : la plupart des sociétés n’encouragent pas, voire n’autorisent pas leurs employés à avoir des activités publiques sur des listes de diffusion ou des canaux IRC.

De même, nous avons du mal à recevoir des retours de la part de ces utilisateurs. Le monde de l’entreprise n’est pas habitué à s’impliquer dans le processus de développement d’Ubuntu. Notre façon de faire est ouverte et mener les projets à bien est beaucoup plus facile que pour d’autres produits. Lorsque quelqu’un se plaint du manque d’une fonctionnalité, la réponse n’est pas « Développer cette fonctionnalité ne nous intéresse pas », mais plutôt « Personne ne l’a encore fait ». Ansi, vous pouvez le faire vous même (ou payer quelqu’un pour le faire à votre place), et voir cette fonctionnalité incluse dans la prochaine sortie d’Ubuntu.

Un exemple est SELinux : Tresys a demandé à Kees Cook pourquoi SELinux n’était pas correctement supporté par Ubuntu. La réponse se résuma à : « Parce que personne ne l’a fait ». Tresys est venu au sommet des développeurs Ubuntu suivant et a écrit une spécification pour intégrer SELinux dans Hardy, avec l’aide des développeurs Ubuntu. Ils ont participé en implémentant la spécification, empaquetant les nouvelles versions, en soumettant des patchs pour activer SELinux dans certains paquets, le tout en suivant le processus de parrainage Et pour la Feature Freeze (gel des fonctionnalités), SELinux était implémenté dans Ubuntu !

Je pense que ceci est un bon exemple de la force de notre processus de développement. Mais c’est un changement assez radical pour les sociétés : au lieu d’espérer qu’un fournisseur ajoute une fonctionnalité, il y a une opportunité de jouer un rôle plus actif. Nos outils sont disponibles, nos processus pour l’inclusion sont ouverts et documentés – c’est à vous de jouer.

LHU : Comment les individus et les LoCos peuvent-ils s’impliquer dans l’équipe serveur ? Y a-t-il des compétences spécifiques qui pourraient vous aider ?

MG : Contribuer à l’équipe serveur peut prendre de nombreuses formes : support, documentation, tri des bugs, tests ou empaquetage. S’impliquer dans l’équipe serveur est un bon moyen de devenir membre Ubuntu. Nous avons quantité de tâches qui sont reconnues comme contribution au projet Ubuntu. Cette page résume les différentes façons de contribuer à Ubuntu via l’équipe serveur.

LHU : Y a-t-il des programmes de tutorat MOTU destinés à l’équipe serveur ou un projet distinct ?

MG : Nous avons lancé récemment un projet de tutorat au sein de l’équipe serveur. Il est destiné aux utilisateurs qui ont envie de commencer à contribuer à Ubuntu mais ne savent pas vraiment comment. La page sur la contribution contient une liste exhaustive des façons de participer, ce qui peut submerger certaines personnes.

Le projet de tutorat de l’équipe serveur essaye de les aider en leur assignant un tuteur, membre de l’équipe. Ensemble, ils discutent de leurs centres d’intérêt, définissent une tâche simple à accomplir et finissent par voir leur contribution incluse dans Ubuntu. Ce programme est léger et ne prend pas beaucoup de temps.

LHU : Comme Hardy sera une version LTS, de quelle aide l’équipe serveur a-t-elle besoin ? Où les lecteurs peuvent-ils aller pour en apprendre davantage ?

MG : Maintenant que nous avons atteint la Feature Freeze (gel des fonctionnalités), nous sommes passés en mode « correction de bugs ». Ainsi, l’équipe serveur recherche de l’aide pour tester, aussi bien au niveau matériel que logiciel. Par exemple, si vous avez un serveur disponible une heure, vous pouvez essayer d’installer l’image iso de la dernière version de hardy-server et envoyer un rapport sur la liste d’ubuntu serveur si votre matériel est reconnu. Vous pouvez aussi consulter la Roadmap (feuille de route) de l’équipe serveur pour la liste des tâches sur lesquelles nous sommes actuellement en train de travailler.

LHU : Il y avait deux sessions relatives à l’équipe serveur durant la semaine des développeurs. Comment ça s’est passé ?

MG : Soren a mené une session sur la virtualisation. Beaucoup d’utilisateurs ont rejoint le canal IRC et ont demandé des informations concernant le support de la virtualisation dans Hardy. Cela prouve à quel point cette nouvelle technologie est importante dans le monde de l’informatique.

J’avais fait une présentation de l’équipe serveur la veille. J’ai passé la majorité de la session à donner une vue d’ensemble de l’équipe : qui nous sommes, ce que nous faisons, et comment commencer à contribuer. J’ai reçu deux e-mails depuis de la part d’utilisateurs me demandant comment s’impliquer dans l’équipe serveur.

LHU : Sur quoi travaillez-vous pour Hardy ? Quelle est votre fonctionnalité préférée dans la version LTS ?

MG : J’ai gardé un œil sur App Armor, et j’ai participé à la création de nouveaux profils pour quelques serveurs (mysql, named, et slapd). Je me suis aussi attaqué à des bugs dans samba et mysql qui avaient été ouverts depuis pas mal de temps. Comme Hardy est une LTS, nous nous sommes beaucoup concentrés sur la stabilité et le test.

La virtualisation est ma fonctionnalité préférée parmi celles qui vont sortir avec Hardy. Soren a fait un boulot épatant en intégrant kvm et libvirt dans Hardy. Je l’utilise pour tout ce que je fais dans mon travail. La possiblité de créer des machines virtuelles pour des rôles spécifiques, ou pour différentes versions de logiciels, rend les choses plus faciles. Je peux reproduire des environnements d’entreprise (par exemple une authentification réseau basée sur ldap et kerberos) avec cinq ou six machines virtuelles sur une seule machine physique.

LHU : Vous avez travaillé pour intégrer App Armor dans Ubuntu et SELinux sera disponible dans Hardy. En quoi ces deux logiciels sont-ils différents ?

MG : App Armor suit une approche orientée processus : vous définissez à quels fichiers un processus donné est autorisé à accéder. SELinux utilise une vue orientée données du système : vous attachez des étiquettes à des morceaux de données et SELinux s’assure que les entités sont autorisées à y accéder. App Armor est plus facile d’emploi pour les utilisateurs : le concept orienté processus est plus facile à saisir que le concept orienté données. D’un autre côté, SELinux, permet de travailler beaucoup plus finement, ce qui est nécessaire dans certains environnements.

La bonne nouvelle, c’est que App Armor et SELinux seront tous les deux disponibles dans Hardy : passer de l’un à l’autre reviendra simplement à installer des paquets.

LHU : Depuis combien de temps utilisez-vous Linux et quelle était votre première distribution ? Et depuis combien de temps utilisez-vous Ubuntu ?

MG : La première fois que j’ai vu Linux, c’était en 1997, Redhat 5, si je me souviens bien. La première fois que je l’ai téléchargé, c’était en septembre 1999, une Debian. Mais j’ai abandonné après quelques semaines. Je suis revenu pendant l’été 2000 avec Mandrake et le noyau 2.4. Je n’ai plus jamais quitté Linux depuis. J’utilise Ubuntu depuis Dapper.

LHU : Est-ce que vous avez des serveurs sympas avec lesquels vous vous amusez ?

MG : Je ne pense pas. J’ai acheté une nouvelle machine récemment, basée sur un processeur Opteron avec 4 Go de RAM et 320 Go de disque dur. Mais je n’ai pas un tas de matériel exotique : je ne suis pas membre de l’équipe kernel, moi ;).

Dans la blogosphère

  • Ubuntu : La prochaine version sera critique – Selon Sam Varghese d’itwire.com « Le 24 avril sera un jour à marquer d’une pierre blanche pour Ubuntu. Cela fera trois ans et demi depuis le début de l’expérience, et la sortie ce jour de Hardy Heron, alias Ubuntu 8.04, sera un moment clé. Cela pourrait bien être la version qui confirme ou détruit le projet. » Initialement, Ubuntu était basée sur la version instable de Debian, mais elle a maintenant divergé au point qu’il serait stupide de prétendre que c’est autre chose qu’un fork. La sortie de Hardy Heron affiche quelques fonctionnalités intéressantes. Pour une fois, le bureau tout marron a disparu et un dessin, précisement de héron, lui donne du caractère. La principale fonctionnalité qui la fait remarquer comme la version sur laquelle Shuttleworth parierait probablement sa chemise est wubi, qui permet d’installer Ubuntu depuis Windows. Ça a vraiment été difficile pour Shuttleworth d’essayer de rendre ce projet viable. Traiter avec la communauté du libre n’est pas facile, encore moins avec les développeurs. Il aimerait voir le projet réussir peut-être juste pour le seul plaisir de voir quelques personnes extérieures au monde Linux manger du pain blanc au lieu de leur pain noir.
  • Hardy Heron portera-t-elle ses fruits ? – Avec les problèmes de Vista, la fin de la disponibilité d’XP, et Apple incapable de voir clair et d’ouvrir OS X à du matériel tiers, on attend beaucoup de la prochaine version de la plus populaire des distributions Linux. Si le héron est réellement « hardi », il pourrait bien être la version d’un système d’exploitation non-Microsoft la plus importante jamais vue. Ubuntu a fait tant de progrès que beaucoup l’utilisent occasionnellement, et il ne faudrait pas grand chose pour qu’ils prennent l’habitude de l’utiliser constamment. Une fois qu’un niveau de confort sera atteint, la base d’utilisateurs grandira au delà des attentes de tous. Hardy Heron est étonnement utilisable avec peu ou pas de connaissance de ce qui se cache derrière son joli visage. Ubuntu, avec ses versions longues durées, montre combien la communauté du libre est concernée par l’utilisateur standard. Puisqu’Ubuntu est gratuite, et pas compliquée à obtenir, essayer la Hardy Heron fin avril pourrait être l’une des meilleures choses que vous ferez pour vous cette année.
  • Commencer la semaine avec le thinkpad X61 de lenovo et Ubuntu – Avant de passer au Mac, Matt Asay était un inconditionnel des ThinkPad d’IBM. C’est son premier essai avec un thinkpad post IBM, et c’est un matériel impressionnant. Également important pour cette revue, il semble fonctionner sans problème avec Ubuntu. Tout, oui tout, sur le clavier fonctionne avec Ubuntu. Lenovo ne valide pas officiellement son matériel pour Ubuntu, mais il aurait été impossible de s’en rendre compte lors de cette expérience. Toutes les touches spéciales fonctionnent et la mise en veille par la fermeture de l’écran aussi. Ubuntu ne se prend pas le chou. Elle est juste là, et laisse tourner les applications sans leur barrer la route.

Autres nouvelles

Podcast de Full Circle – épisode 1

Full Circle, le magazine indépendant de la communauté Ubuntu Linux, est fier d’annoncer la sortie de son premier podcast ! Au menu de cet épisode inaugural :

  • La voiture sans pilote tourne sur Ubuntu
  • Le Grand DARPA Challenge
  • Ubuntu 8.04 Alpha 4
  • KDE 4.1 : calendrier prévisionnel et plan détaillé
  • Torvalds descend Apple avec une réplique cinglante : « de la daube majeure »
  • Et bien d’autres choses !

Le podcast dure une heure et est disponible au format MP3 ou OGG, consulter ce lien.

Journée des documents libres

La journée des documents libres (Document Freedom Day – DFD) est une journée internationale pour la libération des documents où les gens militent pour la promotion des formats de documents ouverts et plus généralement, des standards ouverts. Un ensemble d’organisations et de sociétés ont initié et soutiennent le DFD. On y trouve entre autres la FSF Europe, ODF Alliance, Open Forum Europe, IBM, Red Hat et Sun Microsystems.

Le 26 mars 2008, le DFD sera un point de ralliement global pour les standards ouverts et la libération des documents. Vous en saurez plus sur cette page

Les LoCos et la politique

La LoCo du Nicaragua et trois autres Groupes d’Utilisateurs Linux, ont conjointement publié une déclaration concernant la nécessité d’une discussion et l’approbation de règles pour un niveau minimum d’accessibilité à tous les sites web du gouvernement nicaraguayen. Le débat à commencé sur une liste de diffusion pour montrer l’incapacité d’accéder à des sites publics avec firefox, plus particulièrement le site du contrôleur général de la république.

Ce problème a été repris par des bloggers et divers sites internet, ainsi que par les journaux et la télévision. Finalement, le site web du contrôleur général de la république a été rendu accessible à tous les utilisateurs de firefox. Vous en saurez plus sur cette page.

Réunions et événements à venir

Mercredi 12 mars 2008

Réunion de l’équipe serveur

Mises à jours et Sécurité pour 6.06, 6.10, 7.04, et 7.10

Mises à jour de sécurité

Mises à jour d’Ubuntu 6.06 LTS

Mises à jour d’Ubuntu 6.10

Mises à jour d’Ubuntu 7.04

Mises à jour d’Ubuntu 7.10

Statistiques concernant les bugs

  • Ouverts (40262) +260 par rapport à la semaine dernière
  • Critiques (23) +/-0 par rapport à la semaine dernière
  • Non-confirmés (19562) +6 par rapport à la semaine dernière
  • Non-assignés (30819) +283 par rapport à la semaine dernière
  • Nombre total de bugs signalés (158157) +1990 par rapport à la semaine dernière

Comme toujours, la brigade anti-bugs (Bug Squad) a besoin d’aide. Si vous voulez participer, rendez-vous sur https://wiki.ubuntu.com/BugSquad

Statistiques concernant les traductions pour Hardy

  • espagnol (13644)
  • anglais (RU) (42367)
  • français (42530)
  • suédois (51441)
  • portugais du Brésil (59173)

Il reste encore des phrases à traduire pour Ubuntu 8.04 « Hardy Heron », allez voir sur : http://doc.ubuntu-fr.org/groupetraducteur et https://translations.launchpad.net/ubuntu/hardy.

Archives et flux RSS

Vous trouverez les anciens numéros de la lettre hebdomadaire Ubuntu en anglais et en français ici ou .

Vous pouvez vous abonner à la lettre hebdomadaire Ubuntu en anglais et en français ici ou .

Autres sources d’informations

Comme d’habitude, vous trouverez encore plus de nouvelles et d’annonces sur http://www.ubuntu.com/news et sur http://fridge.ubuntu.com/ (en anglais).

Conclusion

Merci d’avoir lu la lettre hebdomadaire Ubuntu.

À la semaine prochaine !

Remerciements

La lettre hebdomadaire Ubuntu vous est présentée par :

  • Nick Ali
  • John Crawford
  • Craig A. Eddy
  • et bien d’autres encore

Contact

Si vous voulez soumettre une idée ou une histoire qui d’après vous vaut la peine d’être diffusée dans la Lettre Hebdomadaire Ubuntu, envoyez-la à ubuntu-marketing-submissions@lists.ubuntu.com.
Ce document est rédigé par l’équipe marketing d’Ubuntu. Merci de nous contacter, en cas de problème ou si vous avez des suggestions, en envoyant un mail à ubuntu-marketing@lists.ubuntu.com [anglais] ou par n’importe quelle autre méthode décrite sur la page de contacts de l’équipe commerciale Ubuntu. Si vous souhaitez contribuer en proposant un article pour le prochain numéro de la Lettre Hebdomadaire Ubuntu, n’hésitez pas à éditer la page wiki appropriée. Si vous avez une question technique ou une demande de support, envoyez un mail à ubuntu-users@lists.ubuntu.com.

Ce document est traduit de l’anglais par l’équipe de traduction francophone Ubuntu et l’équipe LHU. Si vous voulez contribuer, veuillez consulter http://doc.ubuntu-fr.org/groupetraducteur/traduction_lhu ou utilisez l’adresse suivante : ubuntu-fr-l10n@lists.ubuntu.com.

3 Réponses to “Lettre Hebdomadaire Ubuntu n° 81 du 2 au 8 mars 2008.”

  1. […] complet est sur le wiki et le blog. Bonne lecture ! Posted in Ubuntu, Ubuntu [fr]. […]

  2. ikeluther said

    Un grand merci à toute l’équipe pour tout le bon boulot que vous effectuez.

  3. bapoumba said

    Mais de rien :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :