Lettre Hebdomadaire Ubuntu

Le weblog

Lettre hebdomadaire Ubuntu n°65 du 4 au 10 novembre 2007

Posted by bapoumba le 16 novembre, 2007

Bienvenue dans la Lettre Hebdomadaire Ubuntu numéro 65 pour la semaine du 4 au 10 novembre 2007. Dans ce numéro, nous traiterons du réseau communautaire UbuntuWire, de la campagne marketing de Noël, de la session sur l’empaquetage au Michigan et comme d’habitude, de bien d’autres choses !

Dans ce numéro

  • Réseau communautaire UbuntuWire
  • Un joyeux Noël avec Ubuntu
  • Session sur l’empaquetage au Michigan
  • Les nouvelles du Forum Ubuntu
  • Dans la presse et la blogosphère
  • Rencontres et évènements
  • Mises à jour de sécurité et correctifs
  • Statistiques concernant les bugs
  • Statistiques concernant les traductions

Nouvelles Générales de la communauté

Réseau communautaire UbuntuWire

Le projet communautaire UbuntuWire apporte son soutien en proposant du support et en hébergeant des outils développés par la communauté, en particulier pour ceux que l’on retrouve dans les dépôts Universe et Multiverse. Ceci dans le but de créer un lieu de collaboration, de partage de scripts basiques, de données intéressantes et d’autres informations, pour appuyer les équipes de développeurs Ubuntu dans leur travail.
Les développeurs bénéficieront ainsi de scripts shell, cron ainsi que de la possibilité de téléverser des fichiers relatifs à Ubuntu sans être limités par des quotas de transfert, sur la bande passante, ou les temps CPU. Il est prévu un accès aux résultats, programmés régulèrement, des scripts automatiques garantissant l’Assurance Qualité.
Un moteur de recherche spécialisé s’appuyant sur Google est également disponible, pour les forums, Wiki et Launchpad. UbuntuWire intègre REVU, les outils de contrôle pour la création des paquets des MOTU et des nouveaux contributeurs. Plus d’informations ici.

Un joyeux Noël Ubuntu

Philip Newborough est à l’origine de l’idée concernant Ubuntu, ShipIt et Noël. Il s’est dit qu’il devait y avoir des personnes cherchant des cadeaux de Noël, il a donc commencé à réfléchir à une campagne pour promouvoir Ubuntu à Noël. Il pense que, depuis la fin de la campagne du compte à rebours pour Gutsy, la communauté pourrait surfer sur cette vague en la remplaçant par une campagne de pub pour Noël. Avant de commencer à hurler « nous sommes seulement en novembre ! », n’oubliez pas que ShipIt met entre 4 et 6 semaines à livrer. Si vous souhaitez participer à la promotion de cette campagne, pensez à remplacer le code du compte à rebours actuel par celui disponible ici, en choisissant la version Ubuntu ou Kubuntu pour vos images. Il existe aussi des versions allemandes et néerlandaises.

Nouvelles des forums Ubuntu

L’interview de cette semaine présente Matthew, un des membres du conseil des forums, administrateur des forums Ubuntu, et notre expert en troll. Son interview complète se trouve ici.

Dans la presse

  • Les PC sous Ubuntu de Dell sont toujours disponibles – Dell a démenti le fait de ne plus vouloir proposer d’Inspiron avec Ubuntu au Royaume Uni, et nous fait savoir que le problème de certains clients qui ne pouvaient pas acheter de systèmes préinstallés a été résolu.
    Le problème est apparu mardi, quand un client de Dell a rapporté à l’Inquirer que les ordinateurs Dell Inspirons avec Ubuntu préinstallée n’était plus disponibles. La nouvelle s’est propagée comme une trainée de poudre, et un responsable Dell est rapidement intervenu pour éclaircir la situation. Selon Lionel Menchaca, le responsable des médias numériques, il y a eu une erreur sur un lien du site de la société, mais cela a rapidement été corrigé.

  • 10 points sur lesquels Ubuntu devrait être améliorée – Ubuntu est une force reconnue dans le monde Linux depuis environ deux ans maintenant. C’est incontestablement le chemin que doit prendre Linux pour être reconnu et accepté.
    Dans son article, Matt Hartley étudie dix domaines dans lesquels il pense qu’Ubuntu pourrait progresser. À savoir réellement s’améliorer et même reconquérir ceux qui ont abandonné. Une meilleure prise en charge du réseau sans fil, des codecs multimédia, de GRUB comme gestionnaire de démarrage, pas de sauvegarde automatique de fstab ni de xorg, pas de restauration des fichiers depuis la corbeille, le bazar de PPOE, l’activation d’IPV6, pas de mode de secours dans l’interface graphique et une distribution rationnelle de la documentation.

  • Ubuntu serveur : un choix attrayant, mais une documentation dérisoire – Carla Schroder écrit: « quoiqu’on puisse penser d’Ubuntu, on ne peut pas nier que ces petites créatures sont très actives, intégrant les dernières nouveautés dans chaque nouvelle édition. Ce qui est une chose magnifique, mais il serait encore mieux de les documenter toutes, y compris les vieilles versions. »
    « Sur le plan de la documentation, c’est la pire des distributions Linux sur le devant de la scène. »
    Elle a consacré énormément de temps à essayer de découvrir ce qui rend le noyau d’Ubuntu serveur différent d’un noyau pour le bureau, ce qu’est exactement une installation OEM, où est le site de recherche des paquets, les nouveautés et les apports de cette nouvelle version.
    Ubuntu.com est mal organisé et semble plus orienté vers le marketing que l’information. Les notes de version Ubuntu sont assez rares, et ils réunissent les éditions serveur et bureau. Allez surfer sur les notes de publication de Debian et Fedora pour voir comment cela devrait être fait. En fait, vous pouvez consulter les anciennes notes de version Ubuntu, les plus anciennes sont les plus complètes, tout en étant loin de ce qu’elles devraient être.

  • Ubuntu et la migration : Le doux goût de la liberté a un prix – Linux est presque arrivé à maturité d’après Stan Beer, car il peut prouver à compter de ce jour qu’il est officiellement un utilisateur Ubuntu et, même si tout n’est pas parfait, il sent qu’il a retrouvé sa liberté. Vous qui envisagez une migration depuis Windows, vous avez intérêt à être prêt à faire certains compromis et même quelques sacrifices. À cette étape de son voyage Ubuntu, plus un utilisateur est expérimenté, plus difficile sera sa migration. Pour un utilisateur classique qui a peu ou pas d’intérêt à utiliser des produits Microsoft, comme Office, et qui utilise Outlook Express, il y aura peu ou pas de difficulté. Si toutefois vous travaillez à domicile ou au bureau, à l’aide d’Outlook, ou êtes un étudiant qui utilise Excel et Power Point, quelques obstacles peuvent survenir. Les problèmes s’amplifient lorsque vous êtes en moyennes et grandes entreprises où les applications Windows sont enracinées. Heureusement, la virtualisation peut vous être d’un grand secours. Utiliser Windows XP dans une machine virtuelle sur Ubuntu ou un autre bureau Linux en utilisant VMWare ou Xen Source peut être "LA" solution. Voilà pour les mauvaises nouvelles, mais il y a tant de bonnes nouvelles, qu’il est difficile de savoir par où commencer.

  • Nous ne sommes que des êtres humains après tout : Un passage en revue d’Ubuntu 7,10 Gutsy Gibbon – Ubuntu 7.10, nom de code Gutsy Gibbon (aka le Gibbon Gaillard), surgissait de la jungle le mois dernier et se tape sur la poitrine depuis. Déjà présentée comme la plus facile des distributions Linux à utiliser, 7.10 espère apporter la puissance de Linux aux masses. Un test d’Ubuntu 7.10 a été réalisé sur plusieurs ordinateurs, y compris le Dell Inspiron 1420n que nous avons récemment passé en revue avec Ubuntu 7.04. Verdict : c’est impressionnant. De quelle façon ? En dépit de problèmes mineurs liés à certaines nouvelles technologies, Ubuntu 7.10 est une amélioration sérieuse par rapport à Ubuntu 7.04. Les utilisateurs Ubuntu actuels bénéficieront considérablement de la mise à niveau et les utilisateurs des autres distributions Linux devraient l’essayer pour voir ce qu’ils manquent. Ubuntu devient également une plate-forme viable pour les usagers réguliers qui n’ont pas été déjà exposés à Linux. Les distributions se sont améliorées à un rythme stupéfiant, et Ubuntu est en tête de peloton sur le créneau du PC de bureau.

Dans la blogosphère

  • Ubuntu 7.10 : Point d’inflexion ou de passage ?- Dave Shields a mis à jour deux de ses machines Ubuntu de la 7.04, « Feisty Fawn » , à la 7.10, « Gutsy Gibbon. » Dans le passé, il a presque toujours fait les mises à jour de Linux par des réinstallations propres. Mais cette fois-ci, il a décidé de tenter l’option de mise à jour automatique, et en une demi-heure ou à peu près, la mise à jour était faite. Il ne lui a fallu que quelques minutes pour se rende compte que… quelque chose avait changé. C’était déjà impressionnant qu’Ubuntu soit en mesure de réaliser une mise à jour majeure, mais il a été encore plus impressionné de constater que sa machine était qualitativement différente. Ubuntu est plus agréable à regarder, avec une apparence plus professionnelle et plus fignolée que Windows XP. Les deux choses qu’il a remarquées dès le début sont la nouvelle version d’Amarok et le fait qu’Ubuntu 7.10 lui fasse remarquer l’absence de support MP3 … et lui propose ensuite de l’installer! « Ces personnes chez Ubuntu / Linux deviennent à chaque fois meilleurs. »

  • Mandriva 2008 face à Ubuntu Gutsy Gibbon 7.10 – Mitch Meyran est un utilisateur de Mandriva. Récemment, cependant, il a éprouvé de l’intérêt pour Ubuntu : il a installé la version 7.04 sur un ordinateur portable, et l’a trouvé intéressante, assez pour lui faire douter de son attachement aux produits Mandriva. Ainsi, quand la 7.10 est sortie en fanfare dans les médias, il avait un autre ordinateur portable à dé-borgifier (NdT : en référence aux Borgs de la Série Star Trek, dont le slogan est : « Inutile de résister, vous serez assimilés »). Il a téléchargé l’ISO d’Ubuntu 7.10 ainsi que le CD d’installation pour la Mandriva 2008.0 en version gratuite. L’installation d’Ubuntu 7.10 depuis le LiveCD est effectivement plaisante et très stable. Les deux distributions ont leurs avantages et leurs inconvénients. Mandriva a récemment consolidé ses lignes de produits et ses offres, ce qui permet de rassurer les utilisateurs qui ont peur de se retrouver seuls avec un support payant tout en laissant une version très convaincante à la disposition des utilisateurs de logiciels libres et gratuits, alors qu’Ubuntu apparaît de plus en plus souvent préinstallée sur les ordinateurs des consommateurs – et cela devrait être encore pus facile avec la version 7.10.

  • Ubuntu, le grand plongeon – 3ème jour : La fête des Rois !- Une chose amusante est arrivée à Randall Kennedy, en surfant sur le Web ce matin. Il avait juste démarré son Vista x64 pour vérifier son calendrier quand il a remarqué une alerte de Windows Defender. Il semble que l’utilitaire anti-spyware n’ait pas été en mesure de télécharger les signatures des nouveaux programmes malveillants depuis une semaine. Il a également noté ce qu’il croit être un comportement « suspect » de la part d’un exécutable.
    Alors, naturellement, il a fait ce que font la plupart des vétérans (c’est-à-dire ceux qui se sont déjà fait avoir), et comme la plupart des utilisateurs de Windows face à un logiciel malveillant : il a paniqué ! Comment cela s’est-il produit ? C’était une installation toute fraîche (2 semaines) de Vista ! Il avait l’UAC (User Account Control ou contrôle des comptes utilisateurs) activé et tous les correctifs de sécurité mis en place ! Il avait même installé le SP1 Beta !
    Il s’aperçut alors qu’il venait juste de gaspiller plus d’une heure de sa vie à traquer le fantôme d’une infection par un logiciel malveillant. C’était une sensation troublante, d’autant plus qu’il n’avait pas vécu ce genre d’expérience en plusieurs jours … Depuis qu’il avait commencé son odyssée en territoire Linux. Et il ne put s’empêcher de penser à toutes les choses auxquelles il n’avait plus eu à prêter attention depuis l’installation de  « Gutsy Gibbon » : les logiciels espions, les virus, et, par dessus tout, la peur.

  • Ubuntu : le grand plongeon – 4ème jour : Un Petit Détour – Randall Kennedy a étudié l’utilisation d’Ubuntu Linux comme une alternative à Windows Vista, et il en est tombé amoureux. Cette capacité à changer l’aspect de presque tous les éléments de l’interface utilisateur – combinée à la simplicité du système de gestion de paquets (chercher et installer des applications est aujourd’hui une expérience agréable), il est ridiculement facile d’explorer le vaste monde des logiciels libres et à code ouvert. Toutefois, ils disent « l’herbe est toujours plus verte à côté », et il n’a pas pu s’empêcher d’admirer les captures d’écran tape à l’œil de openSUSE 10.3. Il a décidé de s’offrir une excursion en territoire SUSE pour voir ce qu’il en était. Ce fut un court voyage. Tout d’abord, le processus d’installation est bien plus compliqué que celui d’Ubuntu. À la fin de sa première semaine d’utilisation d’Ubuntu, il avait réussi à se fabriquer un espace de travail très fonctionnel et personnalisé. Son objectif est de maîtriser complètement Ubuntu et de parvenir à un point où, à la fin de ses 30 jours d’odyssée, non seulement il n’aura plus besoin de revenir à Windows, mais surtout il ne le voudra plus.

  • Pourquoi j’ai apprécié Ubuntu (et mes pensées au Loup-garou gaillard, alias Fedora 8) – Une des raisons pour lesquelles Colin Charles aime Ubuntu est qu’ils ont un dépôt commercial très frime, et qu’ils rendent facile l’obtention d’un logiciel commercial, sans sortir un « Freedom is a feature » dans le style RMS (NdT : « n’installez pas de logiciel privateur »). Quand le gibbon gaillard est sorti, il ne pouvait pas attendre pour mettre à jour. Il espérait que les choses avanceraient, ne régresseraient jamais, n’est-ce pas ? Les logiciels de chez Sun fonctionnaient toujours, tout comme Opéra, mais VMWare a cessé de fonctionner. Le noyau 2.6.22-14 n’est pas livré avec les modules appropriés de VMWare. Il voulait utiliser Ubuntu quotidiennement, et a donc décidé de l’installer, fatigué d’avoir à tout construire tout seul. Il l’a fait, pour tenter l’expérience du « ça marche tout seul » (Just Works ™). Maintenant il se rend compte qu’il va devoir faire des choses manuellement, s’il veut qu’elles fonctionnent. Ceci indépendamment du fait d’être sous Ubuntu ou Fedora.

  • Épisode 84 – Ubuntu 7.10 Gutsy Gibbon (Podcast) – Dans cet épisode raccourci et téléchargeable : une brève discussion sur les mises à jour et l’installation de la nouvelle version de Ubuntu Linux, 7.10 Gutsy Gibbon ; l’astuce d’un auditeur concernant le double point d’exclamation, un opérateur d’historique pour bash. Envoyez nous vos retours pas courriel. http://www.linuxreality.com/podcast/episode-84-ubuntu-710-gutsy-gibbon/

  • Quand il s’agit de sortir un système d’exploitation, Ubuntu a tout compris – Adrian Kingsley-Hugues sait que cela n’en a pas toujours l’air, mais il est un grand fan d’Ubuntu. Quand arrive le moment de choisir la bonne technologie, les surprises ne sont pas toujours bonnes et sont sources d’incertitudes et de doutes. Quand vous comparez Leopard et Vista, une chose qui ressort, c’est le fait qu’on les a beaucoup attendus, mais une fois qu’ils étaient disponibles, la déception s’est fait rapidement sentir. Avec Ubuntu les choses sont différentes. Plutôt que de vouloir tout changer à chaque nouvelle version, les changements se font en douceur graduellement de manière incrémentielle et sur une base régulière. Il y a des améliorations, mais le temps d’adaptation et les perturbations sur le flux de travail sont réduites au minimum. Le modèle Ubuntu a des avantages certains, le principal étant qu’ils n’essaient pas de réinventer la roue à chaque version. Les programmeurs utilisent ce qui marche, corrigent ce qui ne marche pas et ajoutent des fonctionnalités sur un rythme plus détendu et contrôlé.

  • Le projet Ubuntu : Par Dean Guistini – Les logiciels Linux à code ouvert- Depuis son précédent sujet sur Ubuntu, Dean Giustini se posait des questions sur ce qu’est Ubuntu. Ubuntu est souvent traduit par « Je suis parce que vous êtes » ou « je suis une personne grâce à vous ». Ubuntu (la distribution), en fait, est influencée par le contexte numérique unique dans lequel elle est développée. Ce qui suggère que le projet et le produit sont liés à des concepts sociaux plus larges, et même à des mouvements de société. Les logiciels Ubuntu peuvent être facilement téléversés sur le web par par n’importe qui, n’importe où. Ce qui est une forme d’humanité numérique.
    Elle reflète une communauté globale et des communautés spécifiques qui l’utilisent. Elle incorpore les idées dans un monde informatique, mais les transcende en permettant aux gens de travailler ensemble et même parfois de se rencontrer face à face pour résoudre des problèmes. Ce sentiment plus large de communauté et d’humanité partagée sont ce qui défini Ubuntu de façon unique. Le projet Ubuntu est financé par la Shuttleworth Foundation en Afrique du Sud, dans le but de « libérer le potentiel créatif et intellectuel que les gens renferment en eux » (Shuttleworth, 2007). Sa fondation fait la promotion de « des logiciels à code ouvert, des formats ouverts et l’accès libre à l’information » . Le but est de développer des systèmes d’exploitation pour permettre aux enseignants de donner accès à l’informatique dans les régions défavorisées. Ubuntu aide les enseignants qui ont des compétences techniques limitées à concevoir des salles informatiques et des formations en ligne pour les étudiants et vise à centraliser l’administration des ordinateurs pour un apprentissage collaboratif dans les salles de classe.

    Réunions et événements

    Mercredi 13 novembre 2007

    Réunion de la LoCo de New York

  • Début : 18:00 heure de New York
  • Fin : 19:30 heure de New York
  • Lieu : canal IRC #ubuntu-newyork
  • Ordre du jour : https://wiki.kubuntu.org/NewYorkTeam

    Coup de projecteur sur la communauté

    Une Session sur l’empaquetage au Michigan

    L’équipe du Michigan « met le paquet » le samedi 3 novembre. Le but de cette session est de faire se rencontrer dans un lieu donné des gens intéressés par l’apprentissage de la création de paquets pour Ubuntu. L’évènement rencontre un franc succès avec une bonne fréquentation et sous la conduite experte d’anciens MOTU, Aaron L. et Rick H, leur hôte. De plus amples informations peuvent être trouvées sur la page wiki de l’équipe du Michigan.

    Mises à jour et mises à jour de sécurité pour 6.06, 6.10, 7.04 et 7.10

    Mises à jour de sécurité

  • [USN-539-1] vulnérabilité CUPShttps://lists.ubuntu.com/archives/ubuntu-security-announce/2007-November/000619.html

Mises à jour Ubuntu 6.06 LTS

  • Aucune rapportée

Mises à jour Ubuntu 6.10

  • Aucune rapportée

Mises à jour Ubuntu 7.04

  • Aucune rapportée

Mises à jour Ubuntu 7.10

Statistiques concernant les bugs

  • Ouverts (37080) +397 par rapport à la semaine dernière
  • Critiques (19) +/-0 par rapport à la semaine dernière
  • Non-confirmés (20176) +290 par rapport à la semaine dernière
  • Non-assignés (28432) +326 par rapport à la semaine dernière
  • Nombre total de bugs signalés (134699) +1065 par rapport à la semaine dernière

Comme toujours, la brigade anti-bugs (Bug Squad) a besoin d’aide. Si vous voulez participer, rendez-vous sur https://wiki.ubuntu.com/BugSquad

Statistiques concernant les traductions

  1. Espagnol (16413) -141 par rapport à la semaine dernière
  2. Français (37555) +503 par rapport à la semaine dernière
  3. Suédois (48083) -1666 par rapport à la semaine dernière
  4. Anglais (RU) (50455) -607 par rapport à la semaine dernière
  5. Allemand (65372) -25 par rapport à la semaine dernière

Il reste encore des phrases à traduire pour Ubuntu 7.10 Gutsy Gibbon, allez voir sur : http://doc.ubuntu-fr.org/groupetraducteur et https://translations.launchpad.net/ubuntu/gutsy/ .

Archives et flux RSS

Vous trouverez les anciens numéros de la lettre hebdomadaire Ubuntu en anglais et en français ici ou .

Vous pouvez vous abonner à la lettre hebdomadaire Ubuntu en anglais et en français ici ou .

Autres sources d’informations

Comme d’habitude, vous trouverez encore plus de nouvelles et d’annonces sur http://www.ubuntu.com/news et sur http://fridge.ubuntu.com/ (en anglais).

Merci d’avoir lu la lettre hebdomadaire Ubuntu.

À la semaine prochaine !

Remerciements

La lettre hebdomadaire Ubuntu vous est présentée par :

  • Nick Ali
  • John Crawford
  • Craig Eddy
  • Isabelle Duchatelle
  • Et bien d’autres encore

Contact

Si vous voulez soumettre une idée ou une histoire qui d’après vous vaut la peine d’être diffusée dans la Lettre Hebdomadaire Ubuntu, envoyez-la à ubuntu-marketing-submissions@lists.ubuntu.com.

Ce document est rédigé par l’équipe marketing d’Ubuntu. Merci de nous contacter, en cas de problème ou si vous avez des suggestions, en envoyant un mail à ubuntu-marketing@lists.ubuntu.com [anglais] ou par n’importe quelle autre méthode décrite sur la page de contacts de l’équipe commerciale Ubuntu. Si vous souhaitez contribuer en proposant un article pour le prochain numéro de la Lettre Hebdomadaire Ubuntu, n’hésitez pas à éditer la page wiki appropriée. Si vous avez une question technique ou une demande de support, envoyez un mail à ubuntu-users@lists.ubuntu.com.

Ce document est traduit de l’anglais par l’équipe de traduction francophone Ubuntu et l’équipe LHU. Si vous voulez contribuer, veuillez consulter http://doc.ubuntu-fr.org/groupetraducteur/traduction_lhu ou utilisez l’adresse suivante : ubuntu-fr-l10n@lists.ubuntu.com.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: